The Blog with words & pics you like to check!

Articles tagués “Antoine Mesnage

Back to Millau – Natural Games 2015

005_150722.NG2015-Blog

L’équipe Slack.fr était une fois de plus à Millau pour mettre l’ambiance avec ses slacklines. Le déclencheur du Nikon D4s résonnait de part et d’autre des Gorges de la Jonte afin de m’assurer un contenu numérique pour de futurs travaux. Pourtant, de temps en temps, un léger clic presque inaudible rompait le claquement habituel et figeait quelques images sur la pellicule du M6. Une fois n’est pas coutume, le Leica était chargé de couleurs. Pour la simple et bonne raison qu’en bon gestionnaire de mes stocks, j’étais à sec de film noir et blanc… J’ai donc attrapé une poignée de pellicules AgfaPro achetées déjà périmées il y a presque 10 ans et croisé les doigts pour que le résultat soit potable. Honnêtement, je m’attentais à plus de surprises. Peut-être même espérais-je un peu plus de fantaisie. Les dates de péremption ne sont plus ce qu’elles étaient…


Médiév’Highline – La Prise du Château d’Apremont

016_140429.HighlineApremontBlog

Oyez, Oyez. Une chape de nuages gris plombait le ciel de Vendée. Sous un crachin peu engageant, nous sortions notre panoplie de highline du coffre de la voiture. Nous, c’est Julien Millot, Antoine Mesnage, Thibaut Zwolinski et moi. Si nous avions fait toute cette route depuis notre confortable bureau niché dans une vallée de Haute-Savoie, c’est que nous avions été mandatés pour faire les saltimbanques lors du rassemblement de l’EDHEC, une petite école de business.

« Une highline en Vendée? Il y a des montagnes là-bas » s’est-on vu demander. Eh bien non cher auditoire. Mais tout comme dans un pré sans arbre vous poseriez des A-frame, dans une région sans montagne, il y posèrent des châteaux. « Oyez, oyez », « saltimbanques », « châteaux », vous faites le lien? Cette highline était définitivement médiévale, et telle une quête de preux chevaliers, son installation fut épique.

« La prise de la tour Est fut aisée, ouverte au manants et aux gueux, ce fût par des escaliers grinçants que nous accédâmes à la coursive. De là, nous avions une vue imprenable sur le pays de Vendée où nous pûmes imaginer les hordes de bretons tenter d’assiéger le Château d’Apremont il y a de cinq siècle de ça. Mais nous observâmes surtout la seconde tour dressée en face de nous, délaissée, qui se détachait d’un ciel d’étain. »

« Je dû escalader la tour jusqu’au second étage afin d’y découvrir un passage menant au sommet de la tour et à la coursive. L’amas de vielles planches qui obstruait l’entrée était pris dans la fange et les débris. Lorsque la porte céda et que le jour entra enfin dans la vielle tourelle, une nuée de volatiles apeurés tournoyât autour de moi dans une odeur de mort et de fiante. Je taillasse difficilement un chemin dans les escaliers en colimaçon recouverts de branches et d’oeufs que je me gardasse bien d’écraser, ne voulant attirer sur moi la colère de volatiles à l’oeil torve. Une fois la voie ouverte, je m’en retournasse creuser le parterre de fiante afin d’y dégager une trappe ouvrant l’accès à mes frères d’armes. Nous pûmes dès lors installer notre machine guerre »

Extrait du journal de Fabricius Wittnerstein : Highlinus Vulagaris Vendéus

En bref, les tours furent cerclées et sanglées, la highline fut tendue et et déflorée par tous. Droit de cuissage oblige.

L’heure des festivités venue, le ciel s’était ouvert, laissant même quelques timides rayons de soleil réchauffer les murs froids de la forteresse. Julien et Antoine ont fait montre d’un sens du spectacle inné en faisant hurler donzelles et damoiseaux amassés aux pieds du grand rempart.

Le lendemain, aux aurores, alors que le jour hésitait encore à se lever, nous partîmes vers l’Est sur notre fier destrier. Oui, notre destrier, un pour quatre preux et valeureux chevaliers… C’est la crise pour tout le monde.


Winter Festislack

114_140413.WinterFestiSlack_LesArcs

Le week-end dernier avait lieu le second volet du Winter FestiSlack aux Deux Têtes sur le domaine des Arcs. L’association Slack’i’Cimes a su dénicher l’endroit parfait pour y poser un vrai parc à highlines et même quelques slacklines au sol. Ce qui était l’an passé un petit rassemblement d’une vingtaine de personnes s’est transformé en véritable rassemblement, réunissant quelques 140 inscrits venus poser leurs fesses au-dessus du vide dans l’espoir de repousser les limites de l’équilibre.

 

Tout ce beau monde était logé à l’UCPA des Arcs 1600, où nous avons eu la chance de découvrir la première du film de Paso A Paso, les aventures highlinesques de cinq potes au Mexique. Contraste flagrant avec le décor alpin du moment.

 

Côté ambiance, les tenues flamboyantes de la grande époque étaient de rigueur. Pulls tricotés aux motifs de cervidés, combinaisons mauve délavées et bandanas fluos, la panoplie était complète pour pour bruler les rétines de quiconque avait oublié ses lunettes de soleil polarisées. On donnera une mention spéciale à Thibault Arrappiccatu du team Slack pour son style hors du temps!

 

Je vous laisse apprécier quelques photos, en espérant retrouver toute cette fine équipe l’année prochaine.