The Blog with words & pics you like to check!

On est pas Gpsy par hasard

English version available here

Après quatre années à dérober la première place au nez et à la barbe des autres participants,  mes frères d’armes les Gpsy finirent en deuxième place lors de cette cinquième édition de l’Urban Plagne. Cette année, le contest vidéo basé sur le street en snow et en ski a prit une tournure plus cinématographique, incluant une part de scénario dans la compétition. On ne s’étendra pas ici sur le jugement et la légitimité du classement ou quelconques râleries et médisances de forum.

Dans les faits, c’est douze spots en quatre jours, du street à la sauce Gpsy Feelin et un montage philosophe et poétique sur le hasard.

Je vous invite à prendre dix minutes et à regarder le résultat ici

Pour le côté poétique, nous avons planchés tous ensembles pour pondre le texte de la voix off, en voici une parmi les nombreuses versions.

« Depuis le Big bang il y a toute cette matière qui file droit vers l’inconnu. Elle suit des trajectoires particulières pour finalement se rencontrer et se modifier. A l’échelle humaine, cela créer un nombre incalculable de probabilité, et nous en sommes l’équation.

Nos rencontres, nos histoires ne sont que le fruit de coïncidences. Les conséquences de nos choix dans un espace et un temps donné. Le hasard.

En anglais, hazard signifie « danger » d’où l’intérêt de ne lui laisser aucune chance, de calculer son coup, de connaître à l’avance la portée de ses actions. Notre véritable enjeu est de surmonter le hasard, de lui survire.

En théorie, il suffirait de mettre de côté l’inexplicable, l’imprévisible. Nous voudrions être maîtres de nos actions, en gérer les moindres détails, en contrôler tous les paramètres : vitesse, courbe, parabole… En mathématiciens de l’imprévu, nous nous adaptons aux conditions pour réussir à plaquer nos tricks, pour ces petites victoires qui peuvent paraître insignifiantes. Pour quelques instants de plaisir volés, nous maîtrisons le hasard. 

En théorie.

Pour quelques instants de plaisir volé, nous maîtrisons le hasard. Enfin, nous essayons de nous en convaincre. Mais finalement, nos moindres faits et gestes en dépendent. Nous avons beau tout faire pour l’occulter, parfois on se laisse prendre dans sa toile. 

Oubliant les règles que nous nous fixons pour défier le hasard, il nous arrive de nous en remettre à lui. S’élancer droit dans un mur en espérant retomber sur nos pieds. 

A vouloir se jouer de lui trop souvent, il nous rattrape. »

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s