The Blog with words & pics you like to check!

Cyclomoteurs et Chapeaux Pointus, Bienvenu à Hanoi

Et voilà, après une longue et éprouvante journée de voyage aérien entre la nouvelle Zélande et le Vietnam, nous somme finalement arrivés à bon port. Je dois avouer que trois vols dans une intervalle de vingt-quatre heures, c’est une aventure qu’on ne préfère pas faire tous les quinze jours! Spécialement lorsqu’au moment de récupérer ses bagages, on ne les voit pas arriver… Le même petit sac rouge faisait des tours de tapis roulant alors que le préposé au poste s’entendait dire dans son talkie-walkie que tous les bagages étaient déchargés. Je me rendais à l’évidence que mon séjour commencerait sans ma valise de flash et sans même un caleçon ou un t-shirt de rechange. Pas vraiment de raison de s’inquiéter jusqu’à ce que le fonctionnaire aussi zélé qu’une hôtesse d’accueil de la Sécu ne me dise que les chinois envisageaient sérieusement de ne pas me faire parvenir ma valise de flash sans en retirer la paire de batteries qui se trouvait à l’intérieur. Mon fonctionnaire vietnamien qui parlait un anglais des plus limité se moquait autant de la perte de mes batteries à trois cent Euros pièce que de ma tension qui commençait sérieusement à crever le plafond. Dans un effort de self control qui m’étonna moi-même, je pris les formulaires que l’hôtesse me tendait pour rejoindre le taxi qui devait nous mener à notre guesthouse dans une ruelle sombre de Hanoi.

Une bonne nuit de sommeil plus tard, Sophie et moi découvrions l’ambiance surpeuplée de la capitale vietnamienne. La marée incessante de scooters qui peut impressionner à première vue fut rapidement domptée après quelques conseils avisés du Dr Gosh, mon compère de lightpainting, qui habite en ce moment à Hanoi. « C’est comme de rentrer dans l’eau » qu’il disait, en s’y jetant trop vite, on risque le plat, en y allant tranquillement, elle vous enrobe en douceur. C’est donc sans se presser que nous avons appris à fendre les flots de véhicules motorisés qui nous évitaient avec fluidité. Un jeu d’enfant. Bon, ça n’empêche qu’il faut rester vigilant, mais ça fonctionne plutôt bien.

Notre guesthouse était située en plein centre, au milieu de ruelles étroites et d’allées aux trottoirs investis d’étales et de petites terrasses. Attablés à celle d’un petit troquet, chaises et tables en plastiques miniatures, nous avions comme l’impression de jouer à la dinette. L’idée de quelques touristes bien en chair assis sur ces modèles réduits nous a donné à sourire. Il est vrai que les vietnamiens, fidèles au gabarit asiatiques, ne sont pas bien volumineux. Un phénomène encore accru chez la gente féminine que l’on apprécie dans les rues en croisant un nombre incroyable de jolies filles, naturellement menues et invariablement charmantes. Sophie souligna très justement l’injustice du physique féminin qui sépare des pays comme le Vietnam et la Nouvelle-Zélande, où les proportions sont vraisemblablement inversées…

Dans un autre registre, ces six jours passés à Hanoi auront déjà suffit à émerveiller mon palais. Comme dirait l’autre « c’est la fête dans ma bouche ». Et si je n’apprécie pas encore la sauce aux relents de poisson oubliés au soleil à sa juste valeur, la plupart des repas sont autant de bonnes surprises que de découvertes! Le Dr Gosh s’est fait une joie de nous faire découvrir ses petits coins favoris. Entre le Kinh Do Café et son Nau Da (café froid, lait concentré sucré et glace), les Bia Hoi et autres petits restaurants de trottoirs, nous avons fait un tours des spécialités locales en seulement quelques jours.

Si cette petite halte à Hanoi aura duré plus longtemps que prévu, ce n’était en rien déplaisant. Je me suis même surpris à ne pas trouver cette fourmilière de quatre-vingt millions d’âme aussi oppressante que je l’imaginais. Les gens vous rendent vos sourires, ça doit faire beaucoup.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Une Réponse

  1. Ramène moi une fille ! ou trois …

    septembre 24, 2011 à 11:47

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s