The Blog with words & pics you like to check!

Un Château sur la Colline – Castle Hill Chronicle

Voici venue l’heure de se mouvoir une seconde fois vers l’Ouest et ses côtes humides bourdonnantes d’insectes. Au détail près, qu’un passager s’est rajouté pour un temps dans le van. Thomas, ami d’enfance, nous a rejoint depuis la Réunion, chargé de tout son barda. Le temps est à la réorganisation. Changement de repères et de rythme de vie. Une poignée de jours ont suffit à se rendre compte que tout le monde devra y aller de sa patience. Sophie la première. Ce qui n’était déjà pas facile avec moi, devient un réel tour de force avec un deuxième gamin de trente ans.

La partie de tetris incessante à laquelle nous devons désormais jouer avec les boites de rangement demande plus de doigté qu’auparavant, mais les affaires de chacun ont finalement trouvé leur place. Nous nous y sommes tous rodés plus ou moins rapidement. Tom quand à lui monte et démonte sa tente de jour en jour, inlassable. Les rituels ont changé, on s’est adapté. On s’adapte à tout m’a-t-on dit.

Avant donc de retrouver la côte et de jouir pleinement de ses dons, une halte s’est imposée à Castle Hill, Mecque du bloc en Nouvelle-Zélande. Des centaines de blocs de calcaire dessinent un labyrinthe où les grimpeurs viennent se perdre avec un sourire ébahit. Tant de champignons de pierre aux formes étranges au milieu desquels il faisait bon laisser voguer son imagination. La lumière tombante du soir donnait simplement vie à tous ces volumes grotesques, qui ne demandaient qu’à sortir de leur sommeil figé.

Sur le bord de la route qui traverse ces étendus à l’herbe jaunie, un panneau. Il indiquait un de ces nombreux sites touristiques, vielle bâtisse « historique » ou « look out » au panorama parfois douteux. A la roulette russe des attractions du jour, nous avions : Stream Cave. Intéressant. Le dernier nous avait couté une poignée de dollars qui ne les valait certainement pas. Celui-ci, gratuit avait le mérite de ne pas pouvoir décevoir notre porte-monnaie. Thomas déambulait en wetsuit et moi en short de bain sur le petit chemin qui nous menant à l’entrée de la grotte. Puis, une heure loin de la lumière, entre les parois de calcaire sculptées par l’érosion, hors du temps. Une pause dans notre traversée des montagnes. Les excursions souterraines me rappellent toujours un peu les expéditions dans le Doubs avec mon père, à chasser la chauve-souris et les stalactites. Sophie a donc retrouver deux gamins avec un grand sourire à la sortie de la grotte…

Au milieu de ces collines confortablement vautrées depuis des millénaires entre leurs grandes soeur les vraies montagnes (celles avec des arêtes aiguisées pointant avec arrogance vers le ciel), au milieu de ces collines pelées par les vents, se niche une vallée verdoyante. Comme pour glorifier encore un peu plus la magie des lieux. Le Graigieburn, limpide et cristallin, serpentait à son rythme dans les bois de hêtres aux troncs noircis. Imperturbables, les guêpes semblaient se faire un festin de ce résidu de fongus cramoisi, ignorant notre présence. Petit paradis de fortune où il a fait bon se réchauffer les extrémités autour d’un feu de camp – prohibé naturellement. Pour ce qui est de se réchauffer l’âme, quelques amis et les emplettes de Tom au rayon duty-free de l’aéroport auront fait l’affaire jusqu’au temps de rejoindre nos duvets. Celui de Tom un peu léger lui laissa amplement de le loisir d’apprécier les écarts de températures entre la Réunion et la Nouvelle Zélande.

Ayant repris la route vers l’Ouest, nous avons laissé derrière nous les murailles de ce château de pierre, imperturbable sanctuaire où nous aussi nous aurons éraflés nos doigts. En bons grimpeurs venus en pèlerinage.

Publicités

Une Réponse

  1. jr ceron

    salut fab vraiment magnifique tout ca!! pour etre resté plus d une année a travers le pays ca me parle encore plus!!
    enjoy ton trip et abientot

    mars 9, 2011 à 8:38

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s