The Blog with words & pics you like to check!

Hit The Road, Bro!

« Ce qui importe, c’est le chemin parcouru, pas la destination » dit un jour un homme sage. J’ignore qui il était et si je l’ai su un jour, je ne m’en souviens plus. Etait-ce vraiment important? Depuis mon dernier post, où j’ai laissé les quelques lecteurs qui s’attardent sur mon blog aux alentours d’Auckland, Sophie et moi avons avalé pas mal de kilomètres, de muesli et de poêlés de légumes, et aussi un bon nombre d’oeufs. Nos cartes mémoires se sont remplies et vidées d’une quantité de photos que je ne préfère pas compter afin de m’éviter un sérieux mal de crâne. Mais nos yeux en ont vu encore plus que tout ce que nos photos pourront raconter.

En vivant sur la route (ou au bord de la route), les opportunités de faire de nouvelles rencontres sont démultipliées et rares sont les arrêts sans qu’on engage la discussion avec un ou plusieurs nouveaux inconnus. On en croise, des nouvelles têtes. Parfois pour cinq minutes, parfois pour plusieurs jours. Des canadiens, Blake ou Daniel; des allemands, comme Jason pour ne citer qu’un au milieu de cette invasion germanique; des  coréens, pour le temps d’un dîner et d’une balade nocturne, et bien sûr des kiwis, David et sa soeur Louise. David nous aura été d’un grand secours pour économiser plusieurs centaines de dollars lorsque nous avons passé le WOF de notre van, un contrôle technique à passer tous les six mois. Nous re-croiseront certainement certains d’entre-eux, comme c’est déjà arrivé. Qui sait?

On s’arrête au petit bonheur la chance, aiguillé par un guide touristique ou un autre, ou simplement au hasard d’un panneau. Ce qui est toujours surprenant, c’est la rapidité avec laquelle on change de décor en quelques kilomètres à peine. Passant de l’océan bleu turquoise, avec ses plages de sable noir, à des lacs de sulfure, des cratères fumant des relents d’oeuf périmés de longue date, des geysers et des boues bouillonnantes. Sautant d’une forêt luxuriante peuplée de fougère où des grottes fourmillent de vers luisants à des rivières où on se demande s’il y a vraiment de l’eau tellement elle est cristalline.

Autant de lieux traversés, de personnes rencontrées en une petite poignée de semaine. Restent énormément de souvenirs, gravés le long d’une ligne noire serpentant sur notre atlas routier, suivant notre itinéraire aléatoirement dessiné jour après jour.

 

Raglan, Kawhia, Waireinga Falls, Piripiri Caves, Ruakuri, Te Wahiou, Waiotapu, Taupo, tous ces noms qui pendant longtemps ramèneront à la surface de  nos mémoires ces précieux instants passés sur la route. Cela me fait espérer de tout coeur d’être encore bien loin de ma destination, histoire d’apprécier encore un peu le trajet. En attendant à travers le pare-brise se dessine les montagnes  vers lesquelles nous roulons notre bosse.

Advertisements

Une Réponse

  1. Oliv_Raytchott

    Magnifique…. On va juste dire que c’est un style différent, comparé aux marché de noel alsacien à cette même époque :p

    En tout cas, merci pour vos photos et vos articles à sof et toi, et profitez bien !

    Oliv

    décembre 11, 2010 à 11:53

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s