The Blog with words & pics you like to check!

De l’Autre Côté du Col

Il y a quelques semaines, alors que le printemps prenait des allures d’automne, j’ai roulé ma bosse dans le pré des voisins. Histoire de vérifier que les sapins étaient bien plus verts que chez moi. Une fois la fine frontière séparant les Vosges de l’Alsace traversée, je me suis dirigé vers St-Dié, serpentant le long des petites routes de montagne embrumées. J’ai ramassé un jeune cycliste des montagnes qui errait au bord de la route avec son Solid Bike, comme il avait l’air un peu perdu, j’ai décidé de l’emmener avec moi. Sans regret. J’ai « découvert » Eliott Lapôtre au cours de cette journée. Ce jeune, en plus d’être sur-motivé, est une véritable boite à conneries…

Vincent « Petit Chevreuil » Pernin, le local de la journée, nous a accueilli chez lui avec le café bien chaud et fortissimo. A l’arrivée de Simon Chanez, nous avons pu décoller vers une parcelle de forêt ou une portion de single tracé par les soins de notre petit chevreuil nous attendait. Ambiance à la canadienne, grosse mousse et bois mort. Simon qui use lui aussi son index sur un déclencheur d’appareil photo en temps normal, s’est dévoué pour m’assister durant la journée, une aide bienvenue pour déplacer les flashs dans les sous bois encombrés.

Le deuxième spot était lui aussi ambiancé. Un enchaînement court mais technique partait de la route forestière pour plonger dans les bois. Nous nous sommes concentré sur le wall et le premier drop. Une fois n’est pas coutume, je me suis retrouvé à shooter depuis un arbre, en premier lieu une séquence à la perspective déstabilisante, puis une doublette de riders que nous avons réussi à synchroniser en deux temps trois mouvements.

Après une pause sandwich méritée, nous sommes tous repartis vers le dernier spot, un beau dosage entre finesse et massivité. La combe qui serpentait dans le sous bois clairsemé avait été assaisonné d’un hip plutôt couillu à la suite duquel un petit gap attendait d’être dépucelé. Nous nous sommes concentré sur le hip qui envoyait haut. Très haut. Vincent a passé un bon moment à rentrer ses « table top » le plus à plat possible, continuant de s’acharner, jusqu’à ce qu’enfin il admette qu’il faudrait mettre la tête en bas pour le pousser plus loin.

Au final, une journée productive qui m’a permis de rencontrer de nouveaux riders (et un assistant potentiellement efficace!!)

Je vous laisse apprécier un aperçu du résultat.

Advertisements

4 Réponses

  1. Superbe article !!!

    juillet 1, 2010 à 5:20

  2. Eliott la « boite à conneries », ça le décrit assez bien (y).

    juillet 1, 2010 à 5:26

  3. outch

    excellent ces photos, on passe la couche de crème habituelle mais c’est chiant à la longue, tes photos défoncent à chaque fois !

    ça fait plaisir de voir le petit chevreuil envoyer du steack ! enfin, comme pour tes photos : « comme d’hab’ quoi » !

    juillet 2, 2010 à 4:02

    • fabwittner

      Merci les gars!!
      C’est cool d’avoir des retour positif comme ça!!

      juillet 2, 2010 à 7:40

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s