The Blog with words & pics you like to check!

L.A. Session : « LA » session des Arcs

Pour la quatrième année consécutive, Romain Grojean et Pacôme Allouis ont conjointement organisé la L.A. Session, sur le front de neige des Arcs 1800. Comme d’habitude, du beau monde était attendu, la « crême » du freestyle français (où la mousse) et quelques invités venus de plus loin comme Henrik Harlaut, J-F Houle ou Jaime Puigdengoles. La météo qui ne s’annonçait pas sous son meilleur profile a décidé les organisateurs d’assurer quelques images sur le perfect jump le lundi après-midi. Le photoshoot pré-L.A. s’est poursuivit sur la grosse table du park pour une session au couché du soleil. Comme toujours, ça n’a pas duré longtemps… couché de soleil oblige. C’était court mais bon.

Le mardi matin s’est avéré pluvieux en vallée et neigeux en montagne. Donc autant dire que ça laissait présager une journée sous le signe de la patience. Un nombre incalculable de Reb Bull, de clopes et de blabla plus tard, une petite ouverture météo a permis aux riders de faire quelques runs sur le kick mais la neige nous à vire rattraper (cf. voir le léger voile sur la photo N&B…) Retour à la tente Red Bull où tout le monde se pressait dans l’espoir de trouver une place à l’abris des chips de neiges qui tombaient en masse. L’heure de la démo approchait peu à peu sans laisser espérer une hypothétique amélioration. C’était suffisant pour instaurer un break chez Boubou, histoire de se réchauffer et de boire un peu de bière au lieu du « taureau qui voit rouge ». L’heure de la démo était maintenant arrivée et (Dieu existe peut-être…) la ciel s’est ouvert, laissant les anges virevoler au-dessus de nos tête. En fait non, loin d’être des anges, les riders invités à tournoyer pour leur bon plaisir et celui du public, tentèrent de toucher le ciel avec plus ou moins de style avant de retrouver le plancher des vaches. Avec plus ou moins de finesse. La démo était lancée, les spots allumés, les flashs crachaient et le public hurlait.

Au final, J-F Houle, qui se promenait loin au-dessus des autres riders, a gagner grâce voix du public, qui tel devant un peep show ou une lap dance, glissèrent quelques dollars dans son string Pull-In à paillettes afin de lui faire toucher du doigt toute la fame de L.A.

Advertisements

2 Réponses

  1. moi j’aime ce genre de textes qui fait plaisir à lire! et au passage margoulin, c’est aux arcs 1800, pas 1600 🙂

    février 25, 2010 à 1:19

    • fabwittner

      Merci, merci!!
      Euh, sinon je vois pas de quoi tu parles… ; )

      février 26, 2010 à 12:03

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s